Comment négocier son prêt immobilier ?

prêt immobilier

Après avoir signé une promesse de vente d’un bien immobilier, vous avez 45 jours pour négocier un emprunt immobilier. Pour vous épargner de grosses dépenses, il vous faut en discuter avec votre banquier. Alors, comment mener une négociation pour un prêt immobilier ? Voici quelques astuces pour vous aider.

Meilleur taux pour quel profil d’emprunteur

Une banque se sert d’une offre de prêt immobilier attrayant pour attirer de potentiel client pour leur confier leurs avoirs. Elle accorde le meilleur taux immobilier aux meilleurs clients. Les banquiers possèdent un client type, surtout avec une situation financière stable. Comme des emprunteurs avec une grande capacité d’épargne, il s’agit des primo accédants, des détenteurs d’énormes patrimoines ou capitaux. Valorisez-les lors de la transaction. Sinon, certaines banques ciblent les professionnels indépendants et les CDD, avec des revenus modestes. En effet, un CDI n’apparait plus comme une condition obligatoire pour un prêt. Pour paraitre finançables, ils doivent percevoir des salaires réguliers depuis trois et deux ans au moins. Les banques considèrent aussi le taux d’endettement pour accorder un prêt. Ce taux correspond à votre capacité d’emprunt, donc la différence entre vos gains et vos obligations mensuels. Lors de la négociation, mettez en avant votre taux d’endettement bas inférieur à 30 %, idéalement entre 10 à 15 %. Pour déterminer ce taux, faites une simulation de prêt immobilier en ligne.

Reste à vivre conséquent avec d’un apport

Votre capital restant après la paye du montant de mensualité de remboursement s’appelle « reste à vivre ». Ce reste doit être assez conséquent pour vous permettre de vivre confortablement au quotidien. Mais, si vous êtes une famille nombreuse, ce reste aura son importance lors de la vérification de votre dossier. Un reste conséquent vous avantagera durant la transaction. Comme pour le taux d’endettement, le reste à vivre s’évalue aussi par une simulation de prêt avec un simulateur de crédit. Pendant la négociation, si vous possédez un apport d’au moins 10 % du coût total du crédit, valorisez-le. En effet, le montant de ce pourcentage sert à payer le frais de notaire, un frais de dossier ou frais de courtage… Sachez que seulement un petit nombre de banques vous accordera un prêt immobilier sans apport personnel, car elle rassurera votre banque. Un apport important vous assurera une réduction et de meilleurs taux des crédits immobiliers. Pour votre apport, vous pouvez obtenir un prêt à votre proche, un prêt à taux zéro sur achat immobilier neuf, sur une caisse de retraite ou une mutuelle…

Préparation avant une demande de prêt immobilier

Avant de vous lancer dans la négociation, vous devez au moins connaitre le taux moyen sur le marché du crédit immobilier. Envisagez d’engager un courtier en crédit immobilier. Effectivement, un meilleur courtier connaitra le marché après avoir fait de comparaison et pourra vous trouver la meilleure offre. Ainsi, vous choisissez seulement l’établissement bancaire répondant à votre profil sur avis d’un expert. Il guidera pour dénicher un taux d’assurance de prêt immobilier, que la banque exigera, avec une réduction. Le frais de courtage est perçu après signature du prêt. Il est fixe ou en pourcentage selon votre accord avec votre courtier. Mais en plus, un courtier vous aidera à montrer patte blanche lorsque la banque consultera vos dernières relèves de comptes. Assurément, la banque vérifiera si vous n’avez pas de difficulté pécuniaire. Donc, il faut que les relèves des trois derniers mois ne relèvent pas des découverts, un crédit à la consommation ou des dépenses inutiles. Évitez d’afficher des emprunts à échéances dépassés. Si vous entrez dans ces différents cas, reportez votre projet immobilier pour ne pas écoper un refus.